Qu'est ce qui nous pousse à pratiquer toujours plus une activité sportive ? Pourquoi se lance-t-on des défis ? Pourquoi cherche-t-on à repousser ses limites ? Sarah Marquis apporte un témoignage intéressant sur cette volonté de se dépasser... d'aller jusqu'au bout. Une aventurière, une vraie, Sarah Marquis, qui à 43 ans, a déjà sillonné le monde à pied, enfilant les km avec un sac à dos et une petite charrette : 14000 km par ci ou 8 mois de marche par là...

ExplorAsia est le nom donné à sa dernière aventure (de la Sibérie à l'Australie en passant par la Mongolie, le désert de Gobi, la Chine, le Laos et la Thailande) Elle doit affronter des températures de -20 degrés Celsius, des tempêtes de sable, des inondations, des visites nocturnes malveillantes de cavaliers mongols, des nuits cachée dans les égouts, des trafiquants de drogue et des poussées de dengue. Elle publie en 2014 Sauvage par nature, récit de ce voyage de 1000 jours.

 

En 2014, le magazine National Geographic a nominé Sarah Marquis Aventurière de l'année,  et elle entre ainsi pour 2014 dans le top 10 des géants de l'aventure.

Extrait lu à l'occasion de la 24ème assemblée générale des Mil Pat de l'Aulne le 21 novembre 2015 :

"Durant ces trois ans de marche, dans chaque pays traversé, indépendamment de leur langue, leur culture ou leur statut social des femmes s'arrangeront d'une manière ou d'une autre pour remplir mon estomac de marcheuse. Mais pas seulement, elles ont été par leur générosité des passeuses d'énergie qui m'ont aussi nourri le coeur. Cela m'a permis de tenir et de faire le pas de plus. La faim n'a pas besoin de traduction, la faim s'exprime dans un langage universel. Ce jour-là, en Mongolie centrale, cette femme me fait le plus beau des cadeaux. Elle me rappelle que j'appartiens à la tribu des femmes de cette planète. Et qu'entre elles les femmes doivent s'aider et non se déchirer. Je m'éloigne, le ventre plein, le coeur qui respire..."

(Sauvage par nature, Sarah Marquis, éd. Pocket, 2015, 260 p., 7,3€)